MANDYGOT

La nouvelle génération de DJ est née directement dans le chaudron de la création musicale, arrosée par les sauces gribiches des you tubes  façon grand-mères... Les parents, soixante-huitards  ont trempé très vite les oreilles de ces bébés DJ  dans un bain de pop et de rock pour les habituer à écouter de la bonne musique. 
MANDY GOT, jeune fille du pont d'Avignon où on y danse, on y danse,  entre par la porte des grands en apportant sa touche de underground saisie sur le grill de l'électro métallique dénichée dans des sous-sols dark entre Archives et Woodkid! Chef de file d'une génération qui ne s'embarrasse pas de la technique mais plus du son à l'état brut, elle vous emmène directement dans son univers sans prendre de pincette! 


{La Complainte De La Butte}

En haut de la rue St-Vincent
Un poète et une inconnue
S'aimèrent l'espace d'un instant
Mais il ne l'a jamais revue

Cette chanson il composa
Espérant que son inconnue
Un matin d'printemps l'entendra
Quelque part au coin d'une rue

La lune trop blême
Pose un diadème
Sur tes cheveux roux
La lune trop rousse
De gloire éclabousse
Ton jupon plein d'trous

La lune trop pâle
Caresse l'opale
De tes yeux blasés
Princesse de la rue
Sois la bienvenue
Dans mon cœur blessé



 Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
Les ailes des moulins protègent les amoureux

Petite mendigote
Je sens ta menotte
Qui cherche ma main
Je sens ta poitrine
Et ta taille fine
J'oublie mon chagrin

Je sens sur tes lèvres
Une odeur de fièvre
De gosse mal nourri
Et sous ta caresse
Je sens une ivresse
Qui m'anéantit

Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
Les ailes des moulins protègent les amoureux

Mais voilà qu'il flotte
La lune se trotte
La princesse aussi
Sous le ciel sans lune
Je pleure à la brune
Mon rêve évanoui

L’étranger, arrivant au chef-lieu du plus riche département de France et s’y voyant accueilli par des séquelles de mendigots d’origine caravanière, se demande à quoi pense, chez nous, l’élite dirigeante. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)

Comments